De la ZUP de Nîmes aux Stups de Montpellier, zoom sur un valerguois ancien flic et écrivain atypique

Publié le

Jean-Carlos Martinez, 63 ans, alias Rafael Miréal avec quelques uns de ses derniers romans parus

Jean-Carlos Martinez, 63 ans, alias Rafael Miréal avec quelques uns de ses derniers romans parus

Il est né au Maroc, a vécu en Espagne et il a grandi dans la ZUP Sud de Nîmes où de garnement il aurait pu devenir voyou. C'est là qu'il a côtoyé ce qu'il va s'employer à combattre toute sa vie: la drogue et le trafic qui va avec.

Un jour, ce jeune d'une cité dite "sensible" a un déclic, il veut faire quelque chose de sa vie. Jean-Carlos Martinez, Juanito comme l'appelle ses amis, va intégrer à l'âge de 23 ans la police nationale après avoir réussi un concours. Il y fera toute sa carrière professionnelle.

A cette époque Rafael MIREAL n'existait pas encore. "Rafael c'est le prénom espagnol que j'aurai aimé avoir et MIREAL c'est mon Real, comprenez Real Madrid" nous dit ce passionné de foot et supporter inconditionnel du mythique club espagnol. Rafael MIREAL est en fait le nom d'auteur de Jean-Carlos Martinez. 

Rafael MIREAL aura écrit en quelques années neuf romans policiers, mais son premier livre c'est en novembre 2001 qu'il est édité par Lacour à Nîmes, il s'agit de "Histoires, contes et légendes de l'Hérault", parmi les policiers citons notamment "Loups sans frontières"; "L'affaire des fossoyeurs" et "Brown Sugar" édités par "Nombre 7" une autre maison d'édition nîmoise.

Bien sûr, ses romans sont largement inspirés de sa vie professionnelle, qu'il a passé à traquer les trafiquants d'héroïne notamment, lui qui a vécu une partie de sa jeunesse dans ces milieux où il aurait pu ne jamais en sortir, s'il n'avait choisi de changer de vie. Revenant sur son métier de policier, Jean-Carlos estime que la police lui a fait comprendre beaucoup de choses par rapport à la délinquance dans laquelle il était en train de tomber "ça m'a fait comprendre certaines valeurs de la société: le travail, c'est quelque chose que je connaissais très peu, le respect et ça c'est vraiment très important, la vie en communauté, ça je connaissais mais pas du bon côté de la barrière. En entrant dans la police, j'ai pu servir une cause qui à la base ne m'était pas destinée, je l'ai servie avec plaisir et beaucoup d'envie".

Cette cause qui lui tient à cœur, c'est la lutte contre la toxicomanie, particulièrement retracée dans "Brown Sugar" un peu autobiographique le roman situe l'action dans les années 90, raconte l'action des policiers de la brigade des stups du commissariat Montpellier, qui enquêtent sur l'univers glauque des drogues et de la toxicomanie ainsi que la face cachée de notre société.

Parmi les autres romans écrits par Rafael MIREAL citons aussi: "Perles rouges où les filles du diable"; "La coccinelle machiavélique"; "Un petit poulet à Paris" 2 tomes; 

Jean-Carlos a toujours aimé écrire, mais c'est en rédigeant des "procédures pénales" qu'il a découvert l'écriture, c'est à dire des procès verbaux de surveillances, de filatures, de planques... il a démontré sa capacité à raconter et faire vivre ces documents judiciaires, au départ souvent rébarbatifs. C'est ainsi que tout naturellement, dès qu'il a pu le faire, Rafael MIREAL a écrit ses romans.

Mais le valerguois Jean-Carlos, n'est pas un inconnu dans son village, il a été élu à la mairie de 2001 à 2014, un premier mandat en tant que conseiller municipal et le deuxième en tant qu'adjoint. Il a aussi animé le Comité Communal des Feux de Forêts (CCFF). "En tant qu'élu j'ai découvert un monde que je ne connaissais pas, mais surtout ce qui me motivais pour m'impliquer c'était l'action pour le service public. C'est quelque chose qui m'a toujours guidé autant dans ma vie professionnelle que dans mon activité d'élu".

Jean-Carlos Martinez alias Rafael MIREAL continue d'écrire, un nouveau roman est en préparation, il revendique surtout "une écriture simple et accessible à tous". 

De bonnes idées de lecture les romans de Rafael MIREAL, ils sont inspirés de faits réels, ils vous plongent dans des univers souvent peu connus mais qui méritent d'être révélés et portés à la connaissance du public.

Eloi Martinez

 

Pour se procurer les romans de Rafael MIREAL soit en appelant directement l'auteur au:

                                    06 21 17 02 27

soit sur le site de la Maison d'édition  Nombre 7

         https://www.nombre7.fr/

 

Publié dans Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article