"Mon fils Malik" le premier long métrage réalisé par Tithia Marquez qui a grandi à Valergues

Publié le

Thitia Marquez et des acteurs de Mon fils Malik, lors de l’avant-première à Paris. (©T-M)

Thitia Marquez et des acteurs de Mon fils Malik, lors de l’avant-première à Paris. (©T-M)

Comme Tithia Marquez, dont les parents Lucette et Christian Lacaze habitent toujours Valergues, de jeunes talents dans le domaine artistique ou sportif notamment ont grandi dans notre village, ils réussissent chacun dans leur domaine une belle carrière, le Journal de Valergues leur consacrera régulièrement des articles et suivra leur carrière. Aujourd'hui un premier article concernant Tithia Marquez qui après avoir autoproduit plusieurs courts métrages vient de réaliser son premier long métrage. Nous reviendrons prochainement plus longuement sur le beau début de carrière en tant que réalisatrice de Tithia Marquez.

Extrait du journal "Métropole" paru le 30 novembre dernier

Le nouveau film « Mon fils Malik » réalisé par la montpelliéraine Thitia Marquez, son premier long métrage en réalité et écrit par Dimitri Bagot, vient de sortir en salles. Après la récente première à Paris qui a remporté un vif succès, le film vient d’être retenu au festival de cinéma « 36, Quai des Cévennes » au Vigan, dans le Gard, du 2 au 5 décembre. « Mon fils Malik » a été projeté en avant-première en province et ce sera donc en Occitanie, ce samedi 4 décembre en soirée. L’acteur principal de « Mon fils Malik », Moussa Maaskri, est d’ailleurs le parrain de ce festival. Thitia Marquez s’installe à Paris en 2010, où elle débute sa carrière de comédienne. Passionnée de cinéma, elle commence à écrire en 2012. Elle réalise et autoproduit neuf courts métrages, sélectionnés dans divers festivals. Pour son premier long métrage, Thitia Marquez accepte de prendre en main la réalisation de « Mon fils Malik », écrit par Dimitri Bagot : « Ce film est tout ce que j’aime. C’est un film sensibilisateur, rassembleur, où l’on passe par diverses émotions, ce film parle de choses dont on parle peu, mais qui pourtant existent ».

Publié dans Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article