Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les fouilles archéologiques du quartier bourgidou Sainte Aubine ont mis au jour d'importants vestiges gallo romains. Notamment des vestiges d'une villa romaine, de sépultures, d'un autel. De nombreux objets ont été trouvés à cette occasion. Ce chantier archéologique qui révèle notre patrimoine archéologique a vite été refermé pour laisser place à un lotissement dans le cadre de l'opération immobilière Sainte Agathe. Le sol et sous sol valerguois n'a pas encore révélé tous ses secrets. Nous attendons impatiemment les conclusions des archéologues suite à ces fouilles afin d'éclairer sur ce passé gallo romain de notre village

"Après deux mois de travail, la fouille du site de Valergues s’est achevée par la mise au jour de l’escalier d’un nymphée . La découverte de ce sanctuaire du Ier s. à proximité de sépultures à inhumation et à crémation illustre l’étroite relation entre le cultuel et le funéraire dans les campagnes de la cité de Nîmes durant l’époque romaine." extrait de la page facebook de la société qui a réalisé les fouilles "Mosaïques Archéologie"

Objets trouvés sur le site qui seront peut-être exposés dans un musée 

Vous ne pourrez jamais plus voir ces vestiges!

Un peu d'histoire de notre village:

Source archives départementales 34

Valergues, commune de 2026 habitants (recensement de 2011) occupe une superficie d’environ 520 hectares à l’est du département de l’Hérault. Son territoire est drainé par plusieurs petits cours d’eau comme la Viredonne ou le Berbian ainsi que par le canal du Bas-Rhône Languedoc. Passant du canton de Lunel à celui de Mauguio en 2014, la commune se trouve à une vingtaine de kilomètres à l’est de Montpellier, au sein de son arrondissement. Les premières mentions archivistiques de Valergues remontent à la fin du XIème siècle dans une charte relevée par le Gallia Christiana : Ecclesia sanctae Agathae apud Varequas (cité par Eugène Thomas dans son Dictionnaire topographique de l’Hérault paru en 1865). Toutefois, il n’est pas à exclure une occupation du site beaucoup plus ancienne puisque des vestiges gallo-romains ont été retrouvés sur le territoire communal (secteur de Sainte-Aubine notamment).

Au Moyen-âge et à l’époque moderne, Valergues est une des nombreuses « villettes » qui composent la baronnie de Lunel tout comme les communes voisines de Lunel-Viel ou Saint-Brès. Intégrée à la paroisse Sainte-Agathe, la communauté voit son existence s’articuler essentiellement autour de l’agriculture et de l’élevage. La commune, dotée d’un conseil municipal depuis 1790, traverse la Révolution française et les changements de régimes politiques au XIXème siècle sans difficultés particulières. Néanmoins, la disparition de la baronnie de Lunel engendre des litiges sur le partage des terres notamment avec la commune de Lansargues (5 N 1).

La vie politique locale reste relativement stable et s’organise autour de maires d’abord nommés puis élus. Des chantiers concernant les bâtiments communaux, l’adduction d’eau et l’assainissement sont engagés à la fin du siècle : la construction de la ligne de chemin de fer Tarascon-Sète avec l’implantation d’une gare au nord du village (2 O 1) ou l’édification de la Tour de l’horloge en 1895 (1 M 3) témoignent de cette période de Révolution industrielle. La modernisation des équipements du village se prolonge jusqu’à aujourd’hui comme dans toutes les communes de France.

Répertoire numérique détaillé des archives communales de Valergues 4 

Son histoire au XXème siècle reflète les événements majeurs de l’Histoire : guerre de 1914-1918 (les hécatombes sont rappelées au souvenir par le monument aux morts), crise de l’Entre-deuxguerres, guerre de 1939-1945, Baby-Boom et Trente Glorieuses…

Aujourd’hui, la commune de Valergues continue de se développer et profite de sa position géographique attractive entre Montpellier et Nîmes ainsi que d’un riche réseau routier (A 9 et RN113) et ferroviaire. Offrant un cadre de vie appréciable empreint de tradition (la fête locale se déroule toujours à la Sainte-Agathe en février), Valergues a vu sa population multipliée par quatre entre 1980 et 2010 amenant un profond bouleversement urbanistique et paysager. La construction d’une nouvelle mairie dans les années 2000 (5 W 30-34) ou d’une station d’épurationpar la communauté d’agglomération du Pays de l’Or dans les années 2010 doit permettre de répondre aux nouveaux défis posés par cet afflux de population

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article