Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En parcourant la presse ce 11 avril

Revue des éditos de Midi-Libre,

La Provence, Aujourd'hui en France, Libération

En parcourant la presse ce matin je me suis attardé sur quelques éditos. Midi Libre, sous la plume de Yann Marec, souligne que nous assistons actuellement à un concours Lépine de la plus remarquable décision sanitaire, faisant référence aux différentes initiatives prises par les collectivités. L’éditorialiste cite celles-ci en exemple : « des masques pour tous à Toulouse, des dépistages massifs dans les Ehpad pour le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, des interdictions d’entrée de la ville de Sète par le maire (…) sans compter le débat sur la chloroquine du professeur Raoult, il est temps de siffler la fin de partie » et Yann Marec faisant référence au président de la République qui doit s’exprimer à la télévision lundi « il est temps qu’il indique le chemin sanitaire. Qu’il montre la marche à suivre (…) vivement lundi soir. ».

Frédéric Cheutin qui signe l’édito de la Provence, aborde l’exceptionnelle situation en ces fêtes de Pâques qui écrit-il « ne ressembleront à aucune autres. Car jamais dans l’histoire de l’Humanité, plus de quatre milliards de personnes n’ont été confinées pour se protéger d’un ennemi invisible (…)  cette année Pâques se vivra seul ou juste en famille. Mais il n’en restera pas moins que ce sera un moment réellement exceptionnel car permettant à chacun de se recentrer sur ce qui est le plus essentiel pour lui, et, à tous d’afficher une volonté commune de faire face au virus. Une seule solution pour cela ; rester chez soi » conclut l’éditorialiste.

Aujourd’hui en France déplore cette comptabilité macabre « à laquelle nous sommes habitués depuis le début de la crise ». Marie-Christine Tabet titre d’ailleurs son édito « La mort à la une » a propos du bilan annoncé chaque soir par le directeur général de la santé, la journaliste évoque « ce bilan ignore les morts invisibles, celles que les statistiques officielles ne savent pas encore analyser. Elles surviennent dans l’intimité des foyers et n’ont pour seuls témoins que les pompiers ou les soignants appelés à la rescousse. » Aujourd’hui en France consacre d’ailleurs dans son édition du jour une enquête sur « les morts à domicile ».

Libération, dans son éditorial signé Laurent Joffrin interroge pour sa part: « et si l’isolement et la solitude qui accompagnent le confinement donnaient un nouveau souffle au besoin d’agir collectivement pour s’entraider ? » dans la conclusion de son édito il pose d'ailleurs la question politique liée à la situation : « Tout cela peut-il conduite au changement ? Peut-être, mais à une condition : que la prise de conscience morale, impuissante à elle seule, provoque un changement politique. Avec l’actuelle majorité ? peut-être (…) si elle brûlait  ce qu’elle a adoré : l’idéologie managériale, l’alignement sur les normes d’une mondialisation sans âme. Plus sûrement avec une autre qui placerait au premier rang les valeurs de solidarité soudaine réhabilitées par la crise. à condition bien sûr, qu’elle trouve enfin une existence et gagne démocratiquement le moyen d’agir. Nous n’y sommes pas ».

Revue de presse Eloi Martinez

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article