"S'il vous plaît vous n'auriez pas un masque?"

Publié le

L'Edito du jour

Nous sommes tous désormais dans le confinement, il faut s'y soumettre. Les personnels soignants n'en peuvent plus de vous le dire.

Sauvez-vous, sauvez les vôtres, sauvez celles et ceux qui vont vous soigner. <respectez ce qu'on vous demande. Pas grand chose, juste rester à la maison. Mais là, j'ai envie de pousser aussi mon coup de gueule. Nous sommes confrontés à un pouvoir qui navigue à vue.  Nous sommes confrontés à des politiques issus de politiques eux-mêmes issus de politiques eux-mêmes...  Bon, nous souffrons d'une politique qui a bradé l'intérêt public au profit du profit...

Aujourd'hui, lamentable... le ministre de la santé lance un appel pour qu'on puisse faire don de masques...

Mais je rêve, c'est quoi la France aujourd'hui?  Un pays qui quémande "s'il vous plait, vous n'auriez pas un masque, c'est juste pour ....." on imagine le ministre dans un couloir de métro à côté d'un sdf .... "s'il vous plaît..." Mais jusqu'à quand va t-on tolérer ces incapables?  Cette catastrophe sanitaire est aussi l'occasion pour nos gouvernants de remettre en cause un  peu plus nos libertés et le code du travail. Oui, ils ne perdent pas le Nord tout est bon même dans les pires situations.

Alors oui, tous ensemble faisons front à ce virus, mais ne perdons pas de vue que nous aurons à demander des comptes à ceux qui par dessus le marché continuent à spéculer et surfer sur ce "tsunami sanitaire". 

Eloi Martinez

 

 

Publié dans Coronavirus, Editorial

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Dubois 21/03/2020 22:32

Pas de masques à la pharmacie de Baillargues et dès qu' ils les reçoivent c est en priorité pour
Les soignants médecins infirmières et personnel de l Ehpad ce qui est normal