Une fête de sainte Agathe sous le signe de la défense des traditions

Publié le

Mathieu Baïsset appelle à être solidaires dans le combat pour la défense des traditions 

Mathieu Baïsset appelle à être solidaires dans le combat pour la défense des traditions 

Nous reproduisons ci-dessous de larges extraits de l'intervention de Mathieu Baïsset, Président du comité des fêtes Lou Seden, lors de l’inauguration de la fête d’hiver (Sainte Agathe) le samedi 1er février 2020

"Mesdames Messieurs bonsoir

Tout d’abord merci à vous tous ici présents valerguoises et valerguois, bénévoles et proches du comité ,familles, personnel communal dans sa globalité, gens de bouvine, amis des villages voisins.

Merci pour votre soutien sans faille depuis toutes ces années, cependant nos traditions sont en danger, premièrement par les assurances qui menacent de se dissocier des manadiers. Dans le moindre petit village aujourd’hui, tout est prétexte pour attaquer en justice, pour un cheval pâturant trop proche des maisons, un coq qui chante le matin, ou une cloche qui sonne (…), ensuite par certaines modes et courants de pensées, qui tentent de tout balayer et de s’imposer comme des évidences, notamment l’animalisme, un concept autoproclamé et prétentieux, qui méconnaît complètement le monde des taureaux et l’immense respect et amour que nous leur portons.

Tout comme ils semblent méconnaître l’humain et ses origines : chasseur et carnivore. Le monde des taureaux, lui, survit aux modes, ancré dans le temps et dans l’espace chaque lieu commun, arènes, élevages étant  le port d’attache. Dans cette passion des taureaux, il y a tant de sentiments inexplicables, la force de cette passion est une infinie note d’espoir (…) Il ne faut pas négliger les passerelles entre les différentes formes de tauromachie: espagnole, portugaise, landaise et camarguaise, elles sont au fond toutes reliées, nous devons tous être solidaires, il ne faut pas l’oublier au moment où commence cette nouvelle année. Le combat continuera, le combat pour nos libertés de vivre notre culture, de pouvoir la transmettre à nos enfants en les amenant aux arènes ou aux marais librement.

Nous ne demandons pas grand-chose, juste que les extrémistes nous laissent vivre notre passion, à l’heure où tant d’autres combats, demandant beaucoup plus de courage, peuvent être menés.

Ils s’attaquent aujourd’hui au monde de taurin, demain vous serez traités de barbares, si votre enfant monte sur un poney, si vous enfermez les poules derrière un grillage, ou si vous sortez votre chien attaché à une laisse.

2020 est une année charnière pour tout cela et une année d’élection également. Nous ne ferons pas de politique, cela ne nous intéresse pas. Nous souhaitons juste dire aux futurs élus, que leur rôle et leur devoir seront de soutenir, de promouvoir et de maintenir les actions mises en place, pour que Valergues reste un village de coutumes et de traditions, attaché à ses racines camarguaises. Vous devrez avec nous, notamment, combattre ces notes préfectorales visant à éradiquer nos fêtes votives écrites par un haut fonctionnaire qui n’en que le nom, et qui sera sûrement envoyé dans deux ans inaugurer des tronçons d’autoroute à 500 kilomètres de là. Cependant ces deux années de fonction auront sans doute suffit à faire disparaître nos coutumes ancestrales, en faisant passer ces moments de rencontre et de partage pour des beuveries arriérées, alors qu’il suffit de regarder autour de vous pour se rendre compte qu’il s’agit d’un formidable tissu social.

Il faudra que vous soyez solidaires avec la jeunesse, les manadiers, nous les bénévoles du comité afin de faire face tous ensemble à ces menaces. Sachez bien que nous continuerons de nous battre pour tout cela et nous serons là en temps et en heure pour le rappeler. Bonne fête à toutes et à tous, vive Sainte Agathe 2020."

Retranscription audio: Eloi Martinez

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article