Tribune Libre

Publié le

Valergues, drôle de relation avec les arbres

A une époque où tous les chercheurs disent sur tous les médias qu'il faut planter des arbres, il arrive à Valergues une histoire assez cocasse et révoltante aussi ; une histoire de fou :
Nous sommes nous sommes en 1992 sous le mandat de Jean Rieusset. Par l'entremise de la SAFER,la municipalité acquière une terre située dans le quartier du Mas Baron. Cette terre avait appartenu à Gérard Crémier son beau père. 
Le prix est modique. 
Le maire et son conseil municipal décident de "boiser"ce terrain connu pour sa fertilité et ainsi agrandir le bois (comme nous l'appelions enfant)Ils font appel à l'entreprise Boix spécialisée dans le reboisement et notoirement connue à l'époque.Et ils ont l'idée de faire planter un arbre par chacun des enfants de l'école. 
Cette forêt se développe à merveille - aucun arbre planté ne manque, un mimosa delalbata fait l'étonnement des spécialistes au vu de son expansion ( je me souviens d'avoir parlé de lui à la préfecture de Montpellier avec Mr Sapéde - secrétaire général de la préfecture),le sous-bois s'installe,l'écosystème s'enrichit d'année en année. On peut commencer à espérer y trouver du lactaire délicieux dans 2 ou3 ans...
Jusqu'au jour où l'adjoint à l'environnement se mêle de l'affaire. 
Considérant que les arbres étaient trop serrés, il fait abattre 81 Pins Parasols et autres cyprès...
Dans le sous-bois , il fait passer l'épareuse; lutte contre l'incendie oblige. 
Tassant des sols laissés en paix 30 années durant. Le sous-bois repoussera ; il est résiliant. Mais  81 dépouilles sont là, exposées aux automobilistes, stockées depuis des jours et jours pour que tous soient témoins de l'étendue de la bêtise humaine. 
Et Pablo qui, chaque fois qu'il revenait des États-unis, venait voir son arbre, il trouvera un moignon,une souche. 
Et sa peine sera immense. 
Daniel Rieusset
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article