Projet de deuxième stade, les échanges se poursuivent sur le terrain de la polémique

Publié le

Entrée en campagne de l'ancien adjoint à l'urbanisme de Daniel Rieusset entre 1995 et 2001 qui est aujourd'hui un des proches de Jean-Louis Suau .

Entrée en campagne de l'ancien adjoint à l'urbanisme de Daniel Rieusset entre 1995 et 2001 qui est aujourd'hui un des proches de Jean-Louis Suau .

Comme le JDV s'y est engagé nous publions les différentes prises de position des candidats et des listes pendant la campagne des municipales. Aujourd'hui nous publions celle de Lucien Guillot colistier de Jean-Louis Suau qui répond à son tour à Renaud Didier conseiller municipal délégué à la communication. (Voir nos précédents articles).

 

"Mr GUILLOT répond à Mr DIDIER conseiller municipal délégué à la communication.
 
Monsieur, vous devez vous assurer de la véracité des informations qui vous sont fournies avant de les diffuser, c’est ainsi que vous resterez objectif et crédible. Comment et quand ai-je pu émettre un avis sur l’éclairage d’un stade ? Sachez que je ne pratique plus le football depuis plus de 11 ans et que je n’ai jamais été membre du bureau de l’ASV.
 
Permettez-moi de vous rappeler qu’un élu de la république se doit de faire preuve de valeurs comme le respect notamment envers des bénévoles qui donnent de leur temps gratuitement pour faire vivre les associations, et aussi de tolérance à l’égard des administrés dont les idées sont différentes ou opposées aux siennes.
 
Pourquoi votre équipe municipale refuse t-elle d’éclairer le stage Antoine Escala ? Est-ce pour préserver la pelouse en état ? Si c’est le cas, votre attitude est paradoxale car à ce jour, rien n’a été fait pour empêcher les intrusions inopinées de camions tractant des caravanes.
 
Vous affirmez qu’un stade ayant un support en revêtement synthétique est malsain pour la santé des sportifs. Pourquoi alors le City Stade vient-il d’être réalisé en synthétique ? Je ne connais aucune commune de la région qui ait transformé un terrain synthétique en terrain en herbe, c’est toujours l’inverse….
 
Vous avez omis de préciser le coût réel de cet investissement (522 000 € pour le stade + 100 000 € bâti vestiaire = 622 000 €). Ce projet est certes partiellement subventionné, mais l’autofinancement ainsi que toutes les subventions proviennent en partie des contribuables Valerguois.
 
Vous omettez aussi de parler des dépenses d’entretien des 2 stades gazonnés qui s’élèveront chaque année à 40 000 €, coût non subventionné puisque prélevé sur le budget de fonctionnement.
 
Vous négligez aussi le côté écologique et préservation des ressources, alors que l’eau va devenir une denrée rare et qu’elle fait déjà l’objet d’une spéculation mondialisée. La consommation d’eau pour l’arrosage des 2 pelouses devrait donc doubler alors que sa valeur va elle aussi exploser. Quel mot ne comprenez vous pas dans « Urgence Climatique » ?
 
Enfin et pour conclure de façon directe sur vos méthodes de fonctionnement, je trouve :
Étrange... le vote du 1er adjoint pour valider la création du 2ème stade lors du conseil municipal du 16 décembre. Celui-ci s’est abstenu invoquant un problème juridique !
 
Curieux... que sur la délibération relative à cette réunion qui a été affichée en mairie, les questions 14 et 15, qui concernaient le projet du stade, aient été supprimées.
 
Affligeant… qu’il ait fallu vous appeler en urgence pour avoir votre présence physique lors de ce fameux conseil municipal pour atteindre le quorum; j'y assistais en tant qu'administré.  
 
Étonnant... que dans son article paru sur Midi Libre 3 jours après ce conseil, le correspondant n’ait pas écrit une ligne sur un projet de plus de 522 000€… N’y a-t-il pas un problème de Légalité ?
 
La création d’un 2ème stade n’est donc pas une urgence comme vous essayez de le faire croire, mais elle va en revanche définitivement exclure une population sportive de tous âges. Vous avez aussi le devoir de vous préoccuper de tous les sportifs, même ceux qui n’ont pas forcément la fibre pour le ballon rond.
 
J’ai simplement une vision différente et plus large que la vôtre, je souhaite que mon village puisse offrir plus de diversité sportive à ses habitants, car je trouve légitime de toujours penser au plus grand nombre et à l’intérêt général.
 
Lucien GUILLOT, colistier de Jean-Louis SUAU."

Publié dans Municipales 2020

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article