Chronique des municipales (9)

Publié le

La cérémonie des vœux

au cœur de la campagne des municipales 

Ce 11 janvier 2020, à pratiquement deux mois du premier tour des élections municipales, se déroule la traditionnelle cérémonie de vœux à la population.

Chaque année c'est l'occasion pour la municipalité d'énumérer les réalisations et évoquer les projets, puis chacun se retrouve entre amis autour d'un apéritif dînatoire. 

Ce soir l'équipe municipale ne dérogera pas à cette tradition, avec en plus une attente des valerguois.e.s: le maire va t-il annoncer son entrée officielle en campagne? Gageons que c'est le moment opportun pour le faire et d'ailleurs il est temps que celui qui n'envisageait pas, il y a quelques temps, un quatrième mandat, d'annoncer ses intentions.

Ce qui est sûr c'est que l'interview de Daniel Rieusset (voir le JDV d'hier) dans laquelle il dit qu'il ne souhaite pas que le maire actuel fasse aux valerguois "le coup" que lui même leur a fait en 2001 va tendre l'ambiance de cette soirée.

Ce soir tous les prétendants devraient être présents, et comme l'écrivait récemment un colistier d'une liste "la trêve des confiseurs est terminée". Oui certes, mais cela ne doit pas signifier que la campagne doit s'emballer et que les mauvaises querelles doivent prendre le pas sur le nécessaire débat serein et constructif.

En tout cas c'est le voeux de notre journal, qui reste le média le plus consulté quotidiennement par les valerguois.e.s et outil du débat des municipales. Nous pensons qu'il y a des compétences utiles au village dans toutes les équipes, de même qu'il y a certainement de bonnes idées et propositions. 

Pour avoir été présent, en montant des listes, à toutes les élections municipales depuis 1983 soit six fois, pour avoir été la cible de basses attaques à plusieurs reprises le long des mes quarante années de valerguois, je sais la difficulté de constituer une équipe, je sais la fébrilité qui peut s'emparer des uns et des autres, et les tentations d'en découdre quelquefois de façon malsaine.... Je sais tout ça. 

Je dirai simplement gardons raison: NOUS NE SOMMES QU'A VALERGUES un village où il fait bon vivre, où la tolérance, la convivialité, la solidarité doivent perdurer voire se développer, où traditions et festivités rassemblent, où la vie associative est riche et intense. Développer la démocratie participative, répondre aux besoins de la population, bien vivre et mieux vivre  ensemble voilà les véritables enjeux. 

Eloi Martinez

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article