Dix conseils pour les municipales

Publié le

Dix conseils pour les municipales

J'ai bien aimé ces conseils trouvés sur la page Facebook d'Yves Garric (journaliste et écrivain), je vous en fais part, toute ressemblance avec une situation locale ne serait que pure coïncidence

"DIX CONSEILS (GRATUITS) POUR CONSTITUER UNE LISTE AUX MUNICIPALES

Les municipales approchent. Peut-être songez-vous à vous présenter, voire à conduire une liste. Dans cette hypothèse - et si vous vivez dans une commune rurale comme le beau pays de France en compte trois bonnes dizaines de milliers - voici quelques conseils qui pourront vous être utiles.

1- N’ayez surtout pas de projet global de développement, d’aménagement, ou autres fantaisies du même tonneau. Ça ferait mauvais effet. On vous prendrait pour un intello, autrement dit un dangereux révolutionnaire. Tout ce qu’on vous demande, c’est de goudronner les routes et d’entretenir les salles des fêtes. Tout le reste n’est que littérature pour utopiste fatigué.

2- Le critère absolu pour jauger la valeur de chacun, parmi la population locale, peut se résumer dans cette formule : « C’est quelqu’un qui ne fait pas de bruit . » Ne prenez donc comme candidats que des habitants incolores, inodores et sans saveur. Gardez-vous comme de la peste de ceux qui auraient « des idées ».

3- Respectez strictement l’équilibre territorial de la commune, ce qu’on appelle assez souvent « les quartiers ». Si la commune compte huit clochers différents, promettez à chaque village l’équité parfaite : à chacun ses équipements propres, de la salle polyvalente au terrain de boules. N’essayez surtout pas de mutualiser, d’optimiser. Chacun chez soi, et les vaches seront bien gardées.

4- Tenez compte des tribus. La moitié au moins des habitants de votre commune ont des liens familiaux plus ou moins directs. Vous apporterez tout votre soin, quartier par quartier, à établir, dans l’établissement de votre liste, de subtils équilibres en fonction des parentèles, des cousinages, des alliances. L’estranger n’est pas a priori une bonne affaire.

5- Bannissez catégoriquement le mot « culture » dans l’exposé de votre programme. La seule culture qui importe est celle du blé et des pommes de terre. Toute référence à un hypothétique budget culturel serait assimilée à de la gabegie pure, à du gaspillage inconsidéré.

6 - Si vous manquez d’arguments dans la rédaction de ce fichu programme, vous pourrez toujours y aller d’un paragraphe conséquent autour des idées de « concertation, de « dialogue » et autre « transparence ». Ça ne mange strictement pas de pain. Et vous pourrez, si vous êtes élu, oublier prioritairement cette promesse électorale pour n’en faire qu’à votre tête. Vous aurez toujours la ressource de faire sentir aux petits importuns qui s’aviseraient de venir assister aux réunions de votre conseil municipal qu’ils ne sont que des enquiquineurs, des faiseurs d’embrouilles.

7- Une difficulté majeure : la fameuse parité. Pour le choix des incontournables candidates, s’en référer très strictement à la consigne n° 2 de la présente liste. Qu’elles soient belles si ça leur chante, mais qu’elles se taisent, à l'instar des mecs.

8 - En vertu de cette même consigne n°2, si vous devez partir avec des candidats sortants, préférez de loin ceux qui n’ont jamais ouvert leur bouche lors des conseils municipaux durant les six années précédentes. Ils sont les plus susceptibles de vous apporter des voix.

9 - Montrez-vous dès à présent, pour initier votre campagne, dans toutes les occasions de bouffe (et il y en aura !) qui vont fleurir durant les prochaines semaines à travers la commune, des repas du troisième âge au banquet des chasseurs. Un bon coup de fourchette public vaut mieux que tous les discours. Ou que tous les débats (encore un mot suspect, qui sent son intello !).

10 - Le précepte sans doute le plus important : partagez strictement tous les points de vue qui pourront s’exprimer autour de vous. N’affichez pas d’option personnelle trop affirmée. Cautionnez tous les projets qu’on pourra vous exposer. Encore que ce terme de « projet » paraisse bien ambitieux pour qualifier les revendications et doléances de vos administrés putatifs, qu’il s’agisse d’élargir un bout de chemin, d’installer un lampadaire sur le nouveau lotissement ou de déplacer un bac à fleurs. Le moment venu, il vous sera toujours loisible de faire votre choix entre toutes ces priorités. Selon, évidemment, cette fameuse loi de la stricte égalité entre villages… dont, ne le perdez pas de vue, dépendra votre réélection.

Allez, bonne campagne !"

Publié dans Elections, Municipales 2020

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article