La question du distributeur de billet reportée par le maire à la Saint-Glinglin

Publié le

Point Cash Village, un des distributeurs que la Brink'S installe dans les villages et que refuse le maire de notre commune

Point Cash Village, un des distributeurs que la Brink'S installe dans les villages et que refuse le maire de notre commune

Démocratie au conseil municipal: Le maire lève la séance de manière autoritaire alors qu'un débat était en cours entre élus sur la question du distributeur de billets.

Ce mercredi 16 octobre s'est déroulé le conseil municipal. Comme je l'ai déjà écrit dans de précédents articles, la question de la possibilité d'installer un distributeur de billets ne figurait pas à l'ordre du jour. Les maire s'y était pourtant engagé il y a plusieurs semaines dans un courrier qu'il m'avait adressé suite à ma demande.

Une opportunité à saisir que de nombreuses communes ont déjà bien compris, en passant un accord avec la Brink'S qui contrairement aux banques présente une offre, certes qui a un coût mais qui a l'avantage de pouvoir répondre à la demande des habitants et qui a pour avantage également de favoriser le commerce local. 

Cette question le maire a donc refusé de la porter devant le conseil municipal de façon unilatérale. Il ne l'évoquait même pas en questions diverses.

Alors qu'il allait lever la séance, je demandais au maire où en était l'examen de ce dossier, qui devait être examinée par la commission des finances. La réponse a été la suivante "nous n'avons pas eu le temps de l'examiner". Une réponse pour le moins surprenante car tout de suite après il ajoute "ça coûte trop cher", c'est donc que la question a été étudiée... On n'en saura pas plus.

Les autres conseillers municipaux tombaient des nues certains s'adressant à moi avec un certain aplomb "présente le nous toi le dossier!". Des élus de la majorité qui trouvent plus facile de me retourner la question plutôt que d’interroger le maire sur ses méthodes pour écarter les questions qu'il n'a pas envie de traiter.

Seul le conseiller municipal Jean-Louis Suau trouvait l'idée intéressante mais aurait aimé connaître le coût de cette opération. 

Je m'adressais alors à l'ensemble de mes collègues leur demandant quel était leur point de vue sur le sujet. Hormis leur visible agacement par ces échanges, on n'en saura rien non plus.

Alors que j'étais interpellé par un autre conseiller qui essayait de m'expliquer que les élus s'étaient déjà préoccupé de cette question, et que les banques avaient refusé, le maire haussant le ton déclarait qu'il levait la séance coupant court à tout débat.

Juste avant, celui-ci annonçait que le sujet sera traité au prochain mandat par l'équipe qui aura été élue en mars. Cela s'appelle botter en touche. Gageons que les listes auront une fois de plus cette proposition dans leur programme ou pas? En attendant les valerguois continuerons à faire des déplacements dans d'autres villages pour retirer de l'argent.

Eloi Martinez

Conseiller Municipal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article