Chronique des municipales (1)

Publié le

 Ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain

Coucou! Bonjour! Voilà le premier papier de ma nouvelle chronique des municipales à Valergues.

Ce matin, j'ouvre le journal régional et page 3 en haut de page que vois-je? Jean-Louis Suau confirme dans le grand quotidien régional sa candidature dont nous nous sommes déjà fait l'écho ici à plusieurs reprises.

L'ancien chauffeur des élus de Montpellier et ancien employé à l'imprimerie de Midi Libre gradue sa campagne et semble monter doucettement en puissance.

Celui-ci était arrivé second aux municipales de 2014 avec 25 % des voix, selon lui il est logique et cohérent qu'il se représente, soit. Rappelons que Jean-Louis Bouscarain avait été élu au premier tour avec 57,87%.

"Apporter de la nouveauté par rapport à des personnes qui sont là depuis plusieurs mandats"... Quand il dit ça Jean-Louis Suau semble oublier qu'il n'y a jamais eu autant de turn-over au conseil municipal que depuis trois mandats.

Il devrait distinguer, les historiques: Jean-Louis Bouscarain et Gérard Ligora (l'adjoint qui officiait déjà du temps de Daniel Rieusset) et les autres. Certes quelques-uns sont là depuis trois mandats mais là n'est pas l'essentiel.

L'essentiel c'est comment à chaque mandat certains s’arrangent pour ouvrir les listes à des nouveaux tout en gardant la maîtrise des "affaires"...

On peut noter, et pour mettre au positif certains aspects de la politique municipale de l'actuelle majorité, que de nombreux élus font non sans rencontrer des difficultés, un travail intéressant pour ne pas dire remarquable: parlons de la commission culture qui depuis 2014 offre aux valerguois une palette d'initiatives dans divers domaines (expos, théâtre, patrimoine...).

Parlons aussi du travail dans l'ombre du comité communal d'action sociale (CCAS) qui soulage la peine des valerguois les plus en difficulté...

Parlons aussi de la lutte pour l'environnement et notamment concernant l'incinérateur, reconnaissons que le maire, que je n'épargne pas quand je le juge nécessaire, est présent à toutes les manifestations pour réduire l'incinération des déchets. On aimerait bien voir les nouveaux écolos valerguois candidats 'aujourd'hui être présents sur le terrain.

Pour résumer par une formule bien connue: "ne jetons pas le bébé avec l'eau du Bain".

Il y a dans le bilan de la majorité sortante de bonnes choses et des élus qui font leur travail d'élu proche des gens et à leur écoute, et puis il y a aussi dans cette même majorité, au sein de l'exécutif, une dérive autoritaire et un manque de transparence, chose en effet récurrente depuis plusieurs mandats.

Bien sûr, quand on mène une campagne des municipales il faut s'affirmer et se projeter, avancer des propositions, solliciter les habitants, concerter... Il faut aussi faire preuve d'humilité. 

A bientôt pour une prochaine chronique des municipales.

Eloi Martinez

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article