Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vérifiez si vous êtes inscrits sur les listes électorales

Publié le

Publié dans Municipales 2020

Partager cet article

Repost0

Coronavirus: pas de cas avérés à Montpellier

Publié le

Publié dans Santé

Partager cet article

Repost0

Sainte Agathe: première soirée de fête

Publié le

Sainte Agathe: première soirée de fête

Vendredi 31 janvier "Le Prologue"

Salle Lucien Rioust à 19h30: apéritif

suivi d'une grande soirée

animée par TCHINO #IBIZARGUES

 

Partager cet article

Repost0

Le petit kiosque des Unes du jour

Publié le

Le petit kiosque des Unes du jour
Le petit kiosque des Unes du jour
Le petit kiosque des Unes du jour
Le petit kiosque des Unes du jour

Publié dans Médias Presse

Partager cet article

Repost0

Petite erreur dans le programme de la fête

Publié le

Le vendredi, soit demain, le début de la fête n'est pas le 31 février, comme indiqué sur le programme, mais bien le 31 janvier. Petite erreur pas grave mais drôle.

Bonne fête à tous

Le JDV

Partager cet article

Repost0

L’épidémie de grippe étendue à quasiment tout le pays

Publié le

La grippe a fait à ce jour 22 morts en France

La grippe a fait à ce jour 22 morts en France

Publié dans Santé

Partager cet article

Repost0

Petite histoire des élections municipales à Valergues depuis 1983 (2)

Publié le

Les élections municipales de 1989 coïncidaient avec le bicentenaire de la Révolution Française

Les élections municipales de 1989 coïncidaient avec le bicentenaire de la Révolution Française

1989 bicentenaire de la révolution française

et élections municipales

C’est dans le contexte de ce bicentenaire de la révolution française que va se dérouler la campagne des élections municipales de 1989.

La majorité du conseil municipal sortant ayant désavoué le Maire (voir article précédent), la liste qui se présente alors est conduite par Jean Rieusset, personnalité valerguoise très connue et appréciée. De son côté le maire sortant, Maurice Munsch, constituera une liste dans laquelle on retrouvera Jean-Louis Bouscarain.

Pour ma part souhaitant qu’une opposition soit présente au conseil municipal, je constitue une liste incomplète "Vivre mieux à Valergues" (le système du panachage le permettait). Nous plaçons  notre campagne sous le signe de la révolution française et notre logo sera l'arbre de la liberté. Nous n’aurons malheureusement aucun représentant au conseil municipal.

Jean Rieusset remportait l’élection et se retrouvait au conseil municipal avec trois membres de la liste de Maurice Munsch à savoir : Jean-Louis Bouscarain, Yvette Boisset et Alain Brugger. Ces trois conseillers étaient donc considérés comme opposants.

Ce mandat qui commençait allait être particulièrement important, puisque c’est dans cette période de 1989 à 1995 que la commune sera confrontée au tracé de la future ligne TGV et aux problèmes que cela a généré pour sa zone économique. C’est aussi dans cette période qu’avec quelques autres valerguois nous décidons de monter une association pour défendre l’environnement du village, dans la perspective de la construction de la ligne TGV, cette association aura pour nom Valergues Intérêts Environnement (VIE).

1989 - 1995 les années difficiles pour Valergues: tracé TGV et le gouffre financier de la zone économique

En 1990 le tracé de la future ligne TGV est connu, les mairies concernées ont entre les mains les différentes variantes proposées. L’une d’elles, celle qui sera finalement retenue, traverse de part en part la future zone d’activité pour laquelle le Préfet de l’époque avait signé la déclaration d’utilité publique (DUP). Le Préfet signait cette DUP en sachant qu’un des tracés projetés traversait la zone. Autrement dit cette zone risquait fort de ne jamais voir le jour si le tracé était retenu.

Malgré cela, la société d’aménagement du département de l’Hérault (SADH) qui dépendait du conseil général, lançait des études pour la réalisation de la zone économique, la mairie de Valergues ayant confié le soin de l’aménager à cette société.

La SADH alors en difficultés financières mais déjà renflouée par le conseil général, contracte un prêt au Crédit Agricole pour pouvoir poursuivre l’étude de cette zone et demande à la commune de Valergues de garantir ce prêt à hauteur de 80%. Ce qui fut fait par délibération du conseil municipal.

Quelques temps plus tard la SADH dépose le bilan et la commune se trouve dans l’obligation de rembourser le prêt à hauteur des 80%. Une belle arnaque que les élus naïvement n'ont pas vu venir et dont la commune a fait les frais à l'époque et qui pèsera lourd longtemps sur les finances de la commune.

Avec quelques valerguois nous créons alors l’association Valergues Intérêts Environnement (VIE) et dénonçons à plusieurs reprises la mise à mort de la zone économique et la passivité des élus face à cet état de fait.

Par ailleurs VIE militait pour une variante du tracé TGV qui épargne la zone économique, malgré de nombreuses pétitions et manifestations nous n’avons pas été entendus, pire nous étions dénigrés et soupçonnés de mener ce combat pour des raisons politiques. Nous étions accusés d’être contre le progrès.

Côté municipalité, c’était la fatalité et l’argument principal était « on ne peut rien faire c’est le combat du pot de terre contre le pot de fer ». Finalement le projet de tracé TGV sera mis entre parenthèse pendant plusieurs années pour des questions de financement mais notre zone économique du même coup fut gelée jusqu’aux années 2000. Ce fut un manque à gagner énorme pour la commune sans compter la perte de territoire puisque pour rembourser le crédit agricole la commune s'est vue contrainte de vendre un terrain à la SNCF.

C’est dans ce contexte que nous arrivons aux élections municipales de 1995. Trois listes sont en présence : celle de Daniel Rieusset, son père Jean ne se représentait pas, celle de Jean-Louis Bouscarain et celle que je conduisais.

C’est la liste de Daniel Rieusset qui l’emportera au panachage sauf un siège pour notre liste, j’étais donc élu au deuxième tour avec environ 60% des suffrages exprimés. Je me retrouvais ainsi seul dans l’opposition entre 1995 et 2001.

Eloi Martinez

Prochain article 1995 - 2001 le référendum et la naissance de la salle des rencontres

Publié dans Histoire locale, Elections

Partager cet article

Repost0

Sainte Agathe: le programme de la fête

Publié le

La fête d'hiver "Sainte Agathe" débutera vendredi  31 janvier et se clôturera le dimanche 9 février
La fête d'hiver "Sainte Agathe" débutera vendredi  31 janvier et se clôturera le dimanche 9 février
La fête d'hiver "Sainte Agathe" débutera vendredi  31 janvier et se clôturera le dimanche 9 février
La fête d'hiver "Sainte Agathe" débutera vendredi  31 janvier et se clôturera le dimanche 9 février
La fête d'hiver "Sainte Agathe" débutera vendredi  31 janvier et se clôturera le dimanche 9 février
La fête d'hiver "Sainte Agathe" débutera vendredi  31 janvier et se clôturera le dimanche 9 février
La fête d'hiver "Sainte Agathe" débutera vendredi  31 janvier et se clôturera le dimanche 9 février
La fête d'hiver "Sainte Agathe" débutera vendredi  31 janvier et se clôturera le dimanche 9 février
La fête d'hiver "Sainte Agathe" débutera vendredi  31 janvier et se clôturera le dimanche 9 février
La fête d'hiver "Sainte Agathe" débutera vendredi  31 janvier et se clôturera le dimanche 9 février
La fête d'hiver "Sainte Agathe" débutera vendredi  31 janvier et se clôturera le dimanche 9 février
La fête d'hiver "Sainte Agathe" débutera vendredi  31 janvier et se clôturera le dimanche 9 février
La fête d'hiver "Sainte Agathe" débutera vendredi  31 janvier et se clôturera le dimanche 9 février
La fête d'hiver "Sainte Agathe" débutera vendredi  31 janvier et se clôturera le dimanche 9 février
La fête d'hiver "Sainte Agathe" débutera vendredi  31 janvier et se clôturera le dimanche 9 février
La fête d'hiver "Sainte Agathe" débutera vendredi  31 janvier et se clôturera le dimanche 9 février

La fête d'hiver "Sainte Agathe" débutera vendredi 31 janvier et se clôturera le dimanche 9 février

Le JDV vous offre le programme à télécharger en PDF

Partager cet article

Repost0

Les 19 de la liste "Valergues au cœur"

Publié le

Les 19 de la liste "Valergues au cœur"
Les 19 de la liste "Valergues au cœur"
Les 19 de la liste "Valergues au cœur"
Les 19 de la liste "Valergues au cœur"
Les 19 de la liste "Valergues au cœur"
Les 19 de la liste "Valergues au cœur"
Les 19 de la liste "Valergues au cœur"

Publié dans Municipales 2020

Partager cet article

Repost0

Les 19 de la liste "Avec vous pour Valergues"

Publié le

Les 19 de la liste "Avec vous pour Valergues"
Les 19 de la liste "Avec vous pour Valergues"
Les 19 de la liste "Avec vous pour Valergues"
Les 19 de la liste "Avec vous pour Valergues"
Les 19 de la liste "Avec vous pour Valergues"
Les 19 de la liste "Avec vous pour Valergues"
Les 19 de la liste "Avec vous pour Valergues"
Les 19 de la liste "Avec vous pour Valergues"
Les 19 de la liste "Avec vous pour Valergues"
Les 19 de la liste "Avec vous pour Valergues"
Les 19 de la liste "Avec vous pour Valergues"
Les 19 de la liste "Avec vous pour Valergues"
Les 19 de la liste "Avec vous pour Valergues"
Les 19 de la liste "Avec vous pour Valergues"
Les 19 de la liste "Avec vous pour Valergues"
Les 19 de la liste "Avec vous pour Valergues"
Les 19 de la liste "Avec vous pour Valergues"
Les 19 de la liste "Avec vous pour Valergues"
Les 19 de la liste "Avec vous pour Valergues"

Publié dans Municipales 2020

Partager cet article

Repost0

Le petit kiosque des Unes du jour

Publié le

Le petit kiosque des Unes du jour
Le petit kiosque des Unes du jour
Le petit kiosque des Unes du jour
Le petit kiosque des Unes du jour
Le petit kiosque des Unes du jour
Le petit kiosque des Unes du jour

Publié dans Médias Presse

Partager cet article

Repost0

Petite histoire des élections municipales à Valergues depuis 1983 (1)

Publié le

Valergues dans les années 80

Valergues dans les années 80

1983: quand les nouveaux valerguois.e.s

mettaient Jean-Louis Bouscarain en tête de liste...

Depuis les municipales de 1983, j’ai constitué des listes à chaque élection soit : 1983, 1989, 1995, 2001, 2008, 2014. Je rends d'ailleurs hommage à tous mes colistiers (plusieurs dizaines sur six élections) qui m’ont fait confiance et accompagné lors de toutes ces campagnes. J’ai été élu trois fois dont deux par le système du panachage. Peut-être serez-vous intéressés par cette petite histoire des élections à Valergues sur près de 40 ans. Je vous propose de vous la relater régulièrement.

J’ai débarqué à Valergues avec ma petite famille, en provenance de la région parisienne, en novembre 1980, il y a donc exactement quarante ans. Mes enfants alors tout petits, ont été scolarisés à l’école Marcel Pagnol dont le directeur était André Ausset.

Le village comptait un peu plus de 500 habitants et nous étions quelques familles nouvelles arrivées d’autres régions, peut-être un peu moins de 10 familles.

La municipalité en place avait été élue en 1977. Le Maire était Maurice Munsch d’origine alsacienne et retraité de l’Institut Français du pétrole.

Nous avions du mal à nous faire entendre par la municipalité de l’époque et notamment sur les questions touchant à l’école. Une de nos revendications principales était le restaurant scolaire.

Il a été finalement réalisé quelques années plus tard grâce à l’action que nous avons mené sans relâche.

En 1983, je décide donc avec quelques amis de constituer une liste pour les élections municipales. Principalement constituée de nouveaux habitants mais nous cherchions à mettre en tête de liste un Valerguois de « souche ».

Des amis nous conseillèrent de contacter Jean-Louis Bouscarain. Rappelons qu’en 1983, François Mitterrand était Président de la République depuis 1981. Notre liste était étiquetée à gauche très clairement, chose totalement nouvelle à Valergues. Jean-Louis Bouscarain, lui ne cachait pas ses sympathies pour les royalistes mais nous disait-il « je suis un royaliste de gauche » et finalement pourquoi pas, puisque Mitterrand à sa façon était aussi un monarque. D’ailleurs c’est le cas de tous les présidents de la 5ème, la constitution de 1958 permet en effet une sorte de monarchie présidentielle. On le voit encore aujourd’hui…

Après quelques hésitations, je ne voyais pas trop d’un bon œil une tête de liste à sensibilité royaliste, nous finissions par placer Jean-Louis Bouscarain en tête de liste. Quelques-uns de ses amis lui en ont d’ailleurs voulu à tel point qu’il fut interpellé en réunion publique, de façon très discourtoise par un ami d’enfance et que des inscriptions injurieuses à son encontre furent peintes sur les murs d’enceinte de l’école (je ne peux les retranscrire).

Je comprenais alors que les choses dans ce village n’étaient pas aussi simples qu’on pouvait le penser. Les influences familiales et certains clans ne toléraient pas une quelconque volonté de changement, ce n’était pas le cas de toutes les familles valerguoises qui dans leur majorité nous acceptaient très bien. Certains intérêts prenaient malgré tout le dessus, je l’ai compris plus tard.

Je devais en faire l’expérience à mes dépens. Un soir, quelques semaines avant les élections nous rendions publique notre liste par une distribution de tracts dans les boîtes aux lettres.

Le lendemain matin je retrouvais mon véhicule avec deux pneus crevés à coups de couteaux.

Loin de nous décourager nous avons décuplé d’efforts pour convaincre les valerguois. Malgré le fait que notre liste était composée de 80% d’habitants nouveaux à Valergues celle-ci recueillait en moyenne 45% des suffrages ce qui n’était pas négligeable.

1983 - 1989 Valergues prépare sa mutation

La municipalité conduite par Maurice Munsch va entre 1983 et 1989 préparer une profonde mutation pour notre village. Déjà les quelques agriculteurs, principalement viticulteurs, se préparent à la retraite. Pour beaucoup d'entre eux, il n'y a pas la relève et de plus la viticulture traverse une crise profonde et la tendance est à l'arrachage.

L'Europe versant des primes pour arracher vignes et arbres fruitiers, la tentation est forte et cela devient une aubaine pour certains. De plus avec l'élaboration du Plan d'occupation des sols qui succède à la carte communale, certains vont voir leurs terrains agricoles passer en zone constructible. Les premiers lotissements sortiront de terre.

La municipalité projette pendant ce mandat, une zone d'activité économique "Les Jasses" et une zone d'aménagement concertée dite ZAC du Château avec environ 130 lots constructibles. C'est le promoteur Malaval qui procédera à l'aménagement de cette ZAC sur le terrain acheté à madame Mas la propriétaire du Château. Une bonne affaire pour ce promoteur qui ne fera pas de cadeaux à la commune en récupérant des espaces publics dont il avait l'obligation pour augmenter le nombre de lots.

La création de cette ZAC va permettre malgré tout dans les années 90 de mettre en place le réseau de tout à l'égout dans le village.

A quelques mois des élections municipales de 1989 le maire, Maurice Munsch, est mis en minorité par l'ensemble son équipe sous un prétexte douteux. Ses colistiers lançaient alors la campagne des municipales en plaçant en tête de liste le charismatique Jean Rieusset.

Aux élections de 1989 Maurice Munsch sera battu mais par le sysytème du panachahge trois membres de sa liste seront élus dans l'opposition de Jean Rieusset : Jean-Louis Bouscarain, Alain Brugger et Yvette Boisset.

Eloi Martinez

Prochain article: 1989 bicentenaire de la révolution française et élections municipales

Publié dans Elections, Histoire locale

Partager cet article

Repost0

Le petit kiosque des Unes du jour

Publié le

Le petit kiosque des Unes du jour
Le petit kiosque des Unes du jour
Le petit kiosque des Unes du jour
Le petit kiosque des Unes du jour
Le petit kiosque des Unes du jour
Le petit kiosque des Unes du jour

Publié dans Médias Presse

Partager cet article

Repost0

Appel à témoins

Publié le

Partager cet article

Repost0

Santé: dans le Gard les cantines scolaires exposées à la Listéria

Publié le

Partager cet article

Repost0

Santé: les colis venant de Chine peuvent-ils être infectés?

Publié le

Publié dans Santé

Partager cet article

Repost0

Le petit kiosque des Unes du jour

Publié le

Le petit kiosque des Unes du jour
Le petit kiosque des Unes du jour
Le petit kiosque des Unes du jour
Le petit kiosque des Unes du jour

Publié dans Médias Presse

Partager cet article

Repost0

Santé: la 5G suscite des inquiétudes

Publié le

Publié dans Santé

Partager cet article

Repost0

Les sites internet des listes

Publié le

Le Journal de Valergues suit attentivement la campagne des municipales et vous donne au fur et à mesure de son avancement les informations dont il dispose. Dans le même temps la chronique des municipales nous permet de commenter les différents événements. Vous pouvez à tout moment commenter nos articles, vos commentaires seront rendus publics. Nous publions les adresses des sites des listes afin que vous puissiez vérifier directement les informations que nous vous communiquons ou pour aller chercher des informations qui nous auraient échappées.

E.M.

Publié dans Municipales 2020

Partager cet article

Repost0

La liste "Avec vous pour Valergues" est-elle vraiment définitive?

Publié le

l'Affiche de la liste va devoir être changée

l'Affiche de la liste va devoir être changée

Le liste de Jean-Louis Suau est-elle bien définitive? des remplacements vont-ils à nouveau se produire après le premier départ de Patrick Alleyrangues conseiller municipal sortant? En effet , une nouvelle colistière est annoncée sur le blog de la liste "Avec vous pour Valergues". Il s'agit de Sophie Trenza qui ne figure pas sur le liste affichée samedi salle Lucien Rioust, elle remplacerait Lydia Brun.

Sophie Trenza 

 

https://www.avecvouspourvalergues.com/newpage

Publié dans Municipales 2020

Partager cet article

Repost0

Le petit kiosque des Unes du jour

Publié le

Le petit kiosque des Unes du jour
Le petit kiosque des Unes du jour
Le petit kiosque des Unes du jour
Le petit kiosque des Unes du jour
Le petit kiosque des Unes du jour

Publié dans Médias Presse

Partager cet article

Repost0

Chronique des municipales (13)

Publié le

Jean-Louis ou Jean-Louis? 

Un pas de plus vient d'être franchi dans la course aux municipales. Les deux listes déclarées se sont présentées aux valerguois.e.s. L'une, celle du maire sortant vendredi soir salle Lucien Rioust et l'autre, celle de Jean-Louis Suau, samedi midi même endroit. 

Deux Jean-Louis, deux styles différents, deux pratiques et expériences différentes. Tout d'abord les choix qui sont faits pour ces deux réunions publiques. "Valergues au cœur" opte pour une présentation faite individuellement, non pas sur scène mais au niveau du public alors que "Avec vous pour Valergues" semble vouloir prendre de la hauteur, en montant sur les planches et en frappant les trois coups.

Une scène bien orchestrée qui se veut "un coup de com" certes, mais qui, si on la décrypte, peut être à double tranchant. Gérer une commune ce n'est pas un jeu théâtral, on ne se met pas dans la peau d'un autre, on ne joue pas un personnage, on est d'abord soi-même avec ses valeurs, compétences et qualités pour être mieux au service des autres. Ce n'est ni du théâtre, ni du cinéma... 

Puis, le choix de ne pas donner la parole à chaque candidat pour se présenter, peut aussi être mal interprété. L'intention louable de faire parler les responsables des trois commissions ( environnement, urbanisme et vie du village), peut en effet vouloir dire que l'on privilégie le travail collectif. A contrario, ne pas permettre l'expression de chacun.e sous prétexte de ne pas rallonger la durée de la présentation laisse un sentiment de frustration pour le public venu pour ça.

Concernant Jean-Louis Bouscarain, il a semblé, lors de sa réunion, être très sûr de lui entouré d'une équipe de fidèles qui a fait ses preuves selon lui. Sûr de lui, car même s'il est devenu maire en 2001 par accident (Daniel Rieusset lui cédant sa place de maire, JL Bouscarain n'était pas tête de liste) il a bien été ensuite réélu deux fois par les valerguois.e.s en tant que tête de liste. Il s'est plu à rappeler, vendredi, qu'en 2014 il a été élu au premier tour alors qu'il y avait trois listes. Sûr de lui aussi, parce qu'il aurait selon lui le soutien de toute l'agglo du pays de l'Or, dont il est un des vice-présidents et puis les futurs projets sont déjà sur les rails sous entendant que le réélire cela facilitera leur réalisation

Ombre au tableau et il s'est bien gardé d'en parler, c'est le mauvais tour que Jean-Louis Bouscarain a joué à son premier adjoint, qui s'est coltiné tous les dossiers difficiles pendant ce mandat et qui aujourd'hui, sauf s'il décide de se présenter de son côté, ne sera plus un élu utile aux citoyens dans leur quotidien. Dommage.

Le maire sortant laisse entendre que c'est à la demande des conseillers qu'il repart. Tout n'était pas si clair il y a quelques semaines encore où certains élus envisageaient de quitter le navire Bouscarain... Quelles ont été les tractations, nous n'en saurons rien, mais Jean-Louis Bouscarain a au moins déjà gagné cette partie dans la campagne à savoir être plébiscité par la quasi unanimité de sa majorité.

On nous annonce de part et d'autre, c'est à dire les deux têtes de listes qu'il va y avoir la fête et que l'on reparlera de la campagne après cette trêve. Mais bien sûr... Et la marmotte...

Eloi Martinez

Partager cet article

Repost0

Le credo de J.L. Suau: "démocratie participative"

Publié le

Jean-Louis Suau affirme vouloir consulter la population sur les grands projets, la liste présentera prochainement son programme avce neuf axes forts pour les cent premiers jours de mandat

Jean-Louis Suau affirme vouloir consulter la population sur les grands projets, la liste présentera prochainement son programme avce neuf axes forts pour les cent premiers jours de mandat

Extraits de l’intervention de Jean-Louis Suau lors de la présentation de sa liste le samedi 25 janvier.

"Je siège au conseil municipal depuis six ans et c’était un secret de polichinelle, tout le monde savait que j’allais me présenter. J’ai quand même réfléchi, car quand vous allez chercher des gens pour partir dans cette aventure, c’est un engagement.

On donne beaucoup de soi et convaincre les gens ce n'est pas très facile. Tout le monde a des choses à faire c’est normal, moi je suis retraité, je peux donner tout mon temps pour la commune, les gens qui sont sur la liste sont aussi des gens qui travaillent, comme aussi dans l’équipe actuelle et c’est pas facile (…) aujourd’hui la liste est complète, vous allez bien sûr la découvrir (…) Ce mandat sera dans l’esprit d’ouverture et de démocratie participative, ce ne sont pas des mots lancés en l’air, ce n'est pas la panacée de Jean-Louis Suau, ce n'est pas la panacée de qui que ce soit, c’est une philosophie la démocratie participative, c’est un acte fort de ma candidature et tous mes colistiers y ont adhéré, nous allons consulter la population.

Nous n’allons pas prendre les décisions à trois ou quatre, sans concertation, avec les autres élus qui arrivent au conseil municipal et qui votent comme un seul homme sans savoir même pourquoi ils votent.

Ça marchait à une certaine époque, maintenant ça n’est plus d’actualité, nous, il y aura une consultation de la population (…) Vous avez reçu dans vos boîtes aux lettres un flyer qui vous demandait votre avis sur trois grands axes : l’environnement qui est un acte extrêmement fort dans notre mandat, l’urbanisme et la vie du village on a reçu plus de 200 réponses, on ne pensait pas que les gens pouvaient s’intéresser autant à la vie du village, et franchement on vraiment très content. Bien sûr, ces avis recoupaient souvent ce que nous avions prévu, à part trois éléments importants que nous avons retenus pour notre village. Aujourd’hui, nous ne sommes pas là pour vous dévoiler le programme qui est en cours de finalisation, on va vous sortir un programme avec un travail exceptionnel fait par mes colistiers, ça fait quatre mois qu’on y travaille dessus, on se réunit toutes semaines (…) nous cherchons le consensus, nous cherchons à donner du crédit à ce que nous allons proposer aux gens

On va laisser passer la fête tranquillement et après on reviendra au choses sérieuses.

Dans ce programme, on a décidé que les cent premiers jours de notre mandat il y aurait neuf axes forts : trois dans l’environnement, trois dans l’urbanisme, trois dans la vie du village. pendant ces cent premiers jours, nous vous consulterons sur les projets que nous voulons réaliser dans ce mandat.

C’est notre ouverture, nous allons nous tourner vers vous et attendre votre avis pour savoir si vous êtes vraiment d’accord, mais nous sommes là aussi pour décider et prendre des décisions pour vous, sinon pourquoi des élections, mais après quand on engage les finances de la commune sur des montants conséquents, il est important de consulter la population.

Vous avez vu, j’ai pris position pour le futur deuxième stade, pour moi ce n'est pas cohérent, on ne dit pas qu’on est contre le deuxième stade, le sport c’est la vie mais on considère que ça n’est pas une priorité (…)

Avant de laisser parler les représentants de trois commissions (Environnement, Urbanisme, Vie du village), Jean-Louis Suau souhaitait mettre les choses au point concernant la Métropole de Montpellier et le Pays de l’Or

« Il y a six ans c’était déjà le cas et ça recommence, on menace les gens en expliquant : si Jean-Louis Suau est élu maire de Valergues, il va faire sortir Valergues de l’agglo du Pays de l’Or, c’est insupportable, ça fait des années que j’ai quitté Montpellier, je n’y ait plus d’attaches, je n’ai plus d’amis (…) ici j’ai rencontré ce qui est devenu ma famille, j’ai rencontré des amis, j’ai rencontré des copains, j’ai rencontré les fêtes de mon village avec ses coutumes et ses traditions, j’ai rencontré des associations incroyables et je suis en admiration, comme un enfant devant un paquet de chamallows sur le bénévolat. Le bénévolat, c’est le ciment d’un village. Je suis tombé amoureux de cette commune. Quel intérêt j’aurai à sortir Valergues du pays de l’Or, qu’on arrête de brandir cette menace… »

Compte rendu Eloi Martinez

 

Publié dans Municipales 2020

Partager cet article

Repost0

Le credo de J.L. Bouscarain: "modestie, simplicité, cohérence et amour des autres..."

Publié le

Quatorze conseiller.è.s sortants repartent avec Jean-Louis Bouscarain cinq nouvelles et nouveaux rejoignent la liste

Quatorze conseiller.è.s sortants repartent avec Jean-Louis Bouscarain cinq nouvelles et nouveaux rejoignent la liste

Extraits de l'intervention de Jean-Louis Bouscarain lors de la présentation de la liste "Valergues au coeur" vendredi 24 janvier. Nous publierons à la suite l'intervention de jean-Louis Suau lors de la présentation de "Valergues avec vous" samedi 25 janvier.

"Nous revoilà ! puisque sur dix-neuf colistier.è.s conseillers quatorze se représentent sur cette liste, cinq nous ont rejoints et ainsi nous formons une équipe nouvelle sur des bases solides, avec une vision d’avenir.

Le conseil municipal, un maire c’est un serviteur c’est comme ça que je le vois c’est mon éducation mes convictions.

Je suis au service des gens, je ne suis pas là pour me servir, je suis là pour servir les autres, il en est de même pour mon équipe. Bien sûr rien n’est parfait il y a des erreurs, des choses ont été mieux faites que d’autres (...) Nous sommes bien enracinés pour continuer, nous avons réalisé notre programme pendant ce mandat, aux deux tiers de celui-ci nous avions fait un bilan d’étape et nous avions déjà réalisé quasiment 90% de ce que nous avions annoncé il y a six ans. Le bilan de mandat a été déposé dans les boîtes à lettre et vous pouvez ainsi le vérifier (...) 

Nous sommes les piliers de la République et il est tout à fait normal que tous les 6 ans nous venions vers vous, c’est vous qui êtes souverains, c’est le peuple qui est souverain depuis 1789, c’est vous qui allez trancher, c’est vous qui allez décider, il est très bien qu’il y ait le choix, qu’il y ait une autre équipe, peut-être trois, vous pourrez trancher, que nous soyons élus ou pas les choses auront été dites clairement.

La clé c’est vous qui l’avez.

Notre programme est quasiment prêt, il reste des questions de détail, il vous sera présenté très rapidement. On attend que la fête de Valergues passe et ensuite on vous présentera notre programme."

Après avoir laissé la parole à ses colistièr.e.s afin qu'ils se présentent et indiquent leurs motivations Jean-Louis Bouscarain avant de répondre à quelques questions du public ajoutait:

"Je suis fier de mes colistièr.es, ils s’expriment de façon sincère, le rôle d’un maire bien sût c’est d’être une sorte de leader et coordonnateur, ce rôle important est quand même conditionné par la dynamique d’équipe. Moi je tiens ma légitimité du conseil municipal et puis au niveau intercommunalité, ont a rejoint le pays de l’Or, c’est un territoire où il y a une entente parfaite et nous bénéficions du soutien de tous nos collègues. Je suis en quelque sorte l'ambassadeur et pour être l'ambassadeur il faut que je sois cohérent, que je sois respecté. Au pays de l'Or, ils savent que Valergues s'investi beaucoup dans l'agglo nous y sommes très attachés (...)Tout cela c'est du travail, de la bonne volonté, de la modestie, de la simplicité, c'est de la cohérence et l'amour des autres, c'est ainsi que vous réussissez. si vous n'avez pas toutes ces qualités vous finissez par patauger et échouer." 

Jean-Louis Bouscarain devait réaffirmer ensuite qu'il ferait tout le mandat s'il était élu contrairement  ce qui a pu être dit ou écrit...

"C'est vrai, je l'avais dit il y a six ans que je ne referai pas un mandat de plus, je suis quelqu'un de franc, je ne suis pas un faux jeton (...) ce que je n'avais pas prévu c'est que les conseillers me demandent de me présenter à nouveau, je leur ai dit: si vous trouvez quelqu'un d'autre prenez-le. ils sont revenus deux mois après, ils m'ont dit qu'ils n'avaient personne. Vous n'avez trouvé personne? Je ne vous laisserai pas tomber, voilà ce que je leur ai dit. J'ai été élevé dans un collège avec des valeurs, je sais ce qu'est la parole tenue, c'est quelque chose qui m'habite, qui est en moi. Voilà, donc je repars et ceux qui m'aiment bien vont me supporter six ans, ceux qui m'aiment moins me supporteront aussi et je peux vous dire qu je ferai les six ans. Des "conneries" ont été dites à droite ou à gauche, moi quand je dis quelque chose je le fais. Je continue donc avec cette équipe qui est brillante."

Compte-rendu Eloi Martinez

 

Publié dans Municipales 2020

Partager cet article

Repost0

1 2 3 4 5 > >>