En parcourant les éditos du 28 avril

Publié le

Extraits

 

Aujourd’hui en France

Jean-Baptiste Issac

"L’enjeu de l’allocution d’Edouard Philippe cet après-midi à l’Assemblée nationale : lever les doutes et rassurer. A moins de deux semaines de livrer la deuxième manche contre le virus, les français suivront si la stratégie est lisible. Et à condition d’être bien équipés pour livrer bataille."

 

Le Figaro

Bertrand De Saint Vincent

"Le constat est sans appel : le monde des Arts et des lettres paie un lourd tribut à l’épidémie qui a mis en la France à l’arrêt"... pourtant constate l’éditorialiste "La culture s’ est infiltrée dans les foyers confinés (...) La culture a non seulement fait front ; elle a permis au plus grand nombre de traverser le désert sans mourir de soif. Ne l’oublions pas. Elle doit maintenant renaître. Et garder cet esprit, cette insolence, cette liberté qui renvoie les petits-maîtres officiels eu terminus des prétentieux.

 

Libération

Alexandra Schwartzbrod

A propos des annonces d'Edouard Philippe ce mardi "Un plan qui, pour être réussi et éviter de conduire à une nouvelle vague de contaminations, devra impérativement prévoir des… masques et des tests en nombre suffisants, ce qui n’est pas encore acquis. S’il veut convaincre, le Premier ministre doit se montrer précis et rassurant, mais aussi reconnaître les erreurs de son gouvernement."

 

Midi Libre

Olivier Biscaye

"Cet après-midi à l’Assemblée, la France comptera 67 millions de Premiers ministres en plus, convaincus du plan idéal à mettre en œuvre Parmi eux, experts et hauts dignitaires bouffis de certitudes sur ce pays qu’ils prétendent sans rire avoir bien géré. Le nouveau monde a fait bien des dégâts mais l’ancien a laissé de gros chantiers ; hôpital, décentralisation, économie… la mémoire vous revient-elle ?"

 

Publié dans Médias Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article